Bienvenue sur le blogue d'Atypic

Voir la liste des billets >

Portrait de Louis-Alexandre Lacoste

Journée internationale des bénévoles : pleins feux sur les hommes et les femmes de cœur

Aujourd’hui, le 5 décembre, c’est la Journée internationale des bénévoles et l’équipe d’Atypic désire rendre hommage aux 2,4 millions de Québécois et Québécoises qui ont offert de leur temps bénévolement au cours de la dernière année.

L’engagement social de toutes ces personnes est d’autant plus louable car le bénévolat a beaucoup évolué au cours des dernières décennies. En effet, il y a exactement deux ans, en compagnie du Réseau de l’action bénévole du Québec (RABQ) et du chercheur André Thibault de l’UQTR, nous dévoilions les résultats d’une grande étude* qui dressait un portrait très précis de la situation du bénévolat au Québec.

L’apport des bénévoles étant vital pour plusieurs OBNL et organismes de charité, nous trouvions intéressant de partager à nouveau les faits saillants de cette étude qui est encore d’actualité pour les organismes québécois.  

Entre autres constats, l’étude révélait que le temps disponible pour faire du bénévolat est la dimension qui a le plus changé au fil des ans. En effet, 72 % des participants à l’étude ont affirmé être disponibles de temps en temps seulement, ce qui explique que le quart des bénévoles au Québec ont été à l’origine de 77 % de toutes les heures de bénévolat en 2006.

En outre, l’étude démontrait que les motivations et les valeurs soutenant l’implication bénévole évoluent et se transforment. Ainsi, les principaux motifs à la base de l’action bénévole sont : rencontrer des gens (56 %), aider les autres (48 %), avoir du plaisir (47 %) et apprendre quelque chose (41 %). Dans le même ordre d’idées, les données révélaient que l’ambiance dans l’organisme (86 %), la souplesse témoignée à l’égard des bénévoles (84 %), la disponibilité des moyens mis à la disposition des bénévoles (78 %) et la réussite des actions entreprises (77 %) constituaient les principales sources de satisfaction d’une expérience bénévole.

En conclusion, si vous désirez recruter ou conserver un bassin suffisant de bénévoles, il faut prendre en compte ces facteurs et les utiliser à votre avantage. En ce sens, la valorisation du travail des bénévoles et leur encadrement sont assurément des pistes gagnantes.

Sur ce, nous vous souhaitons une année 2013 riche en engagement et en accomplissement bénévoles!

Source : Étude « Bénévolats nouveaux, approches nouvelles », RABQ, décembre 2010.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.